Accueil

Nouvelles

Photos

Liens

 

Admin

Spécial Treize leçons





Le Maître développe la capacité de l'élève à travailler en formation de groupe.

Il étudie son action et son interaction sur le groupe auquel il est affilié.

Il travaille avec le corps Causal de l'étudiant, son expansion et son développement, et enseigne à l'élève à comprendre la loi de son être.

Par cette compréhension, il l'amène à celle du macrocosme.

***

Les étudiants doivent se rappeler que la dévotion au Sentier ou au Maître ne suffit pas.

Les Grands Etres cherchent des collaborateurs intelligents, beaucoup plus qu'ils ne souhaitent une dévotion à leur personnalité ;

l'étudiant qui poursuit sa route avec indépendance à la lumière de sa propre âme leur semble être un instrument plus sûr qu'un dévot fanatique.


L'accès aux Maîtres - Le service


* *

Les méthodes d'approche et les effets obtenus

Les méthodes d'approche sont, d'une façon générale, au nombre de trois et nous pourrons indiquer cinq résultats pouvant en l'occurrence découler de l'emploi de ces méthodes.

Les trois méthodes sont :
1. Le service sanctifié.
2. L'amour se démontrant par la sagesse.
3. L'application intellectuelle.

Toutes les trois ne sont que des méthodes différentes exprimant une seule et même chose, la focalisation active qui s'exprime dans le service pour la race, par l'amour et la sagesse. Mais certains individus manifestent ceci d'une manière et certains d'une autre ; certains expriment l'apparence extérieure de l'intellectualité et d'autres de l'amour ; cependant, avant que la connaissance soit possible, l'intellectualité doit être basée sur l'amour, pendant que l'amour sans le développement mental et sans cette discrimination que le mental procure, est enclin à être déséquilibré et insensé.

L'amour et le mental doivent s'exprimer tous les deux en termes de service avant que la pleine floraison de chacun soit atteinte. Considérons chacune de ces méthodes séparément en indiquant la méditation qui doit être suivie.


Le service sanctifié

C'est la méthode de l'homme qui manie la loi, la méthode de l'occultiste, et les rudiments de la méthode qui sont tracés [2@283] dans le raja-yoga... Comme vous le savez, le mot "sanctification", dans le sens fondamental, signifie l'abandon complet de tout l'être à un objectif, le Seigneur ou le Gouverneur. Il signifie le don entier à celui auquel le dévôt aspire. Il signifie la consécration de tout l'homme triple, au travail en mains.

Cela entraîne donc l'application totale du temps et du soi pour amener chaque corps à se soumettre à l'Ego, et à la maîtrise complète de chaque plan et de chaque sous-plan. Cela implique la compréhension de chaque évolution et de chaque forme de la vie divine comme elle est trouvée sur ces plans et ces sous-plans, avec un seul but en vue, l'avancement du plan de la Hiérarchie de Lumière. La méthode suivie est celle de la plus intense application au travail du développement des corps, faisant d'eux des instruments qualifiés pour le service.




Comment définissons-nous le terme "Service" ?

Le service peut être brièvement défini comme l'effet spontané du contact de l'âme. Ce contact est si net et si bien établi que la vie de l'âme est en mesure de se déverser dans l'instrument que l'âme doit obligatoirement [15@125] utiliser sur le plan physique.

C'est la façon dont la nature de cette âme peut se manifester dans le monde des affaires humaines. Le service n'est pas une qualité ou un exploit ; ce n'est pas une activité vers laquelle les gens doivent tendre avec acharnement ni une méthode pour sauver le monde. Il faut saisir clairement cette distinction, sinon toute notre attitude vis-à-vis de cette manifestation capitale du succès du processus évolutif dans l'humanité sera faussée.

Le service est une manifestation de vie. C'est un besoin pressant de l'âme, et c'est tout autant un élan évolutif de l'âme que le besoin d'auto- conservation ou de reproduction des espèces est une manifestation de l'âme animale. Ceci constitue une déclaration importante.

C'est un instinct de l'âme, s'il est permis d'utiliser une expression aussi inadéquate, et cet instinct est donc inné et particulier au développement de l'âme. C'est la caractéristique dominante de l'âme, exactement comme le désir est la caractéristique dominante de la nature inférieure.

C'est un désir de groupe, exactement comme dans la nature inférieure c'est un désir de la personnalité. C'est le besoin vers le bien du groupe. On ne peut donc l'enseigner ni l'imposer à quelqu'un en tant que manifestation souhaitable d'aspiration, opérant de l'extérieur et basée sur une théorie du service.

C'est simplement le premier effet véritable, se manifestant sur le plan physique, du fait que l'âme commence à s'exprimer dans la manifestation extérieure.


Alice Bailey - "Psychologie ésotérique" - Page 125 - Traité sur les sept rayons, Vol. 2.






Dernière modification le : 21/03/2012 @ 05:12
Catégorie : Spalding

La vie des Maîtres


Webmaster :
Vie Spalding

Envoyer un message




6. Le Plan, dont la Hiérarchie est gardienne, qui est à la base de tous les événements planétaires et concourt aux desseins divins, est présenté à l'attention des disciples ;

ils étudient son déroulement dans le passé et jusqu'au présent point d'évolution de l'humanité. Les événements du présent sont interprétés dans le sens du Plan divin, examinés en tant que préludes de l'avenir ; le pas immédiat qui suivra est sérieusement envisagé et l'on fait appel, sur ce point, à la participation des étudiants.

Lorsque, plus tard, le disciple deviendra un membre actif et conscient de la Hiérarchie, il sera déjà familier avec les grandes lignes de ce dessein divin et sera à même de coopérer intelligemment à la tâche la plus urgente.



Déjà 144199 visites

Amour sacrifice abandon ** L'ashram du maitre ** Les serviteurs du monde ** La description d'un disciple ** Mort, crémation, immortalité ** Horoscope ésotérique

***